• <script type="text/javascript"> </script>La Rumba - connue sous diverse forme : lente, moyenne ou rapide - est la plus "reposante" et aussi la plus ancienne des danses latino-américaines. Celle dansée en Europe est la plus lente, et fut introduite dès les années 30. On la connaissait sous le nom de "Rumba Boléro". Le style adopté par <st1:personname productid="la Fédération Mondiale" w:st="on">la Fédération Mondiale</st1:personname> pour ses compétitions est celui de la "Rumba Cubaine". Grâce à la lenteur de sa musique, <st1:personname productid="la Rumba" w:st="on">la Rumba</st1:personname> permet au couple de laisser éclater ses qualités d'acteur, en mimant sur la piste une danse de l'Amour  
    Si le tango est la danse de la passion sexuelle, la rumba est la danse de l’amour romantique par excellence. La femme aguiche l’homme avant de se détourner au dernier moment, tandis que l’homme tente de la séduire tout en gardant la face. Exécutée sur un rythme lent et profond, la rumba est la transposition de la vie d’un couple.

    La Rumba, l'une des plus belles danses de Salon, la plus Romantique, la plus sensuelle, est aussi appelée "la Danse de l'Amour".
    Faisant vibrer tous les sens, elle est l'une des danses les plus appréciées dans les soirées dansantes.

    Origines : La Havane et Matanzas au milieu des années 1800 dans les milieux afro-cubains.

    Le mot (dérivé de l'espagnol rumbo, en route...) désigne les fêtes nocturnes où on se rassemble (souvent dans les cours d'immeubles, les « solares ») pour chanter et danser.
    C'est une musique faite de chants et de percussions, où le rythme qui démarre doucement va en s'accélérant.
    Au tout début, on utilisait les tiroirs des armoires (cajónes) ou des cageots de morue, puis des congas.
    Il en existe trois formes :

    • Columbia : La plus ancienne forme, dont le rythme est en 6/8. Serait née à Matanzas. Les textes parlent surtout du travail (café, canne à sucre...). C'est essentiellement une danse d'hommes au rythme rapide, chacun son tour montre son habileté aussitôt suivi par un autre qui essaiera de le surpasser.

    • Yambú : Après une assez longue introduction appelée « diana » où alternent soliste et chœurs, le danseur, imitant un vieux souffrant de rhumatisme s 'appuie sur sa danseuse. Sa danse, coquette, sensuelle et élégante la met en valeur.

    • Guaguancó (la plus populaire, dérivée du Yambú, issue de la Havane)
    Les textes narratifs traitent de la vie quotidienne : politique, amour... La danse s'articule autour du « vacunao » à signification érotique, symbolisé par un geste du danseur ou par un foulard qui va attraper la danseuse, et que celle-ci cherche à éviter tout le long de la danse. Dans le guaguancó, le rythme prend la forme 6/8 ou 4/4. C'est la clave rumba (3-2) qui est généralement utilisée La rumba est la danse la plus ancienne des danses latino américaines. Elle est introduite en Europe dès les années 30. Son côté exotique avec ses déhanchements est fait pour fasciner, séduire. C’est la danse des sentiments, de la séduction …

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique